vendredi 23 septembre 2011

Lettre à The Guardian

Notre camarade Mark Berry a été avec Barry Millington à l'initiative de cette lettre ouverte au quotidien britannique, et m'a proposé en début de semaine de la signer. Ceci  faisant suite à de nombreuses prises de position similaires dans ce journal (voir ici, ici ou ) ou dans le Daily Telegraph, à l'éditorial de Mark publié sur Boulezian et traduit ici avec son autorisation, et à cet autre billet - que je n'ai pas eu le temps de traduire - en réponse au point de vue inverse également défendu dans le Telegraph.

Cette lettre a été publiée sur le site de The Guardian hier soir (jeudi), et dans l'édition de ce jour du quotidien (ci-contre).
Sur un malentendu, David Cameron et un défilé Prada nous ont volé la vedette, mais la lettre se trouve bien en page 45.
Qu'on me pardonne sa traduction grossière effectuée à la volée de bon matin.

La situation des quatre musiciens suspendus de leurs fonctions au London Philharmonic Orchestra reste bloquée. Le directeur général du LPO, Tim Walker, et le Président Martin Hohmann ont annoncé cette décision en réaction à la signature par les musiciens d'une lettre demandant à la BBC d'annuler l'invitation aux Proms du Philharmonique d'Israël, eu égard au statut "d'ambassadeur" de l'État d'Israël de ce dernier. En guise d'identification, les musiciens ont indiqué leur appartenance au LPO. Ils n'ont nullement prétendu parler au nom de l'orchestre ; personne ne peut sérieusement faire cette lecture de ces signatures, quatre parmi tant d'autres, parmi lesquelles étaient mentionnées d'autres appartenances. L'Orchestre de l'Âge des Lumières et le Quatuor Chilingirian, par exemple, n'ont pas subi les mêmes remous.

L'action du LPO soulève de graves questions quant à la liberté d'expression. D'autant que la direction ne s'en est pas tenue là, déclarant que "Au LPO, on ne mélange pas musique et politique". Le plus rapide des coups d'œil à l'histoire musicale comme à l'état actuel du monde musical disqualifie cette assertion. Comme l'a montré le travail de Daniel Barenboim avec le West-Eastern Divan Orchestra, l'implication de nombreux musiciens en vue de réaliser une prestation d'ensemble plus grande que la somme de ses parties ne constitue rien sinon un acte des plus politiques. Nous remarquons également que le LPO n'a pas jugé problématique de produire un film, présenté par M. Hohmann, exprimant sa solidarité avec les institutions artistiques nééerlandaises frappées de plein fouet par les coupes dans les budgets publics : qu'est-ce sinon mélanger musique et politique ? Quelles que soient nos positions respectives quant aux boycotts culturels, les citoyens vivant en démocratie doivent être libres de prendre parti pour une cause sans devoir craindre d'être sanctionné ou réduit au silence. Nous appelons le LPO à revenir sur sa décision et à réintégrer ses musiciens.

Dr Rachel Beckles Willson Royal Holloway, University of London
Théo Bélaud Music critic, Le Petit Concertorialiste
Dr Mark Berry Royal Holloway, University of London
Dr Julie Brown Royal Holloway, University of London
Dr Gavin Dixon
Dr Michael Downes Director of Music, University of St Andrews
John Fallas
Dr Lucy Grig University of Edinburgh
Dr JPE Harper-Scott Royal Holloway, University of London
Professor Michael Harris University of Paris VII
Dr James Helgeson
Maxim Kosinov Violinist
Professor Erik Levi Royal Holloway, University of London
Jonathan Manson Cellist
Barry Millington Editor, The Wagner Journal
Dr Anna Morcom Royal Holloway, University of London
Dr Cornelia van der Poll St Benet's Hall, University of Oxford
Gavin Plumley
Professor Julian Rushton University of Leeds
Professor Jim Samson Royal Holloway, University of London
Roderick Swanston Music historian
Dr Jeremy Thurlow Robinson College, University of Cambridge
Dr Ross Wilson University of East Anglia

Contrat Creative Commons

Aucun commentaire: