lundi 28 mars 2016

[Lundi de Pâques&Ephéméride de Gugu] 30 mars 1996

A présent, un film qui a eu trois G dans Gugurama, tourné il y a vingt ans et quelques heures chez nos amis belges.
Carolus Borromeuskerk, Antwerp, 30 mars 1996. Sigiswald Kuijken. La Petite Bande. Tenor [Evangelist]: Christoph Prégardien; Bass-Baritone [Jesus]: Huub Claessens, Soprano: Gabriele Rossmanith; Alto: Andreas Scholl; Tenor: Markus Schäfer; Bass: Werner Van Mechelen

vendredi 25 mars 2016

[Ephéméride de Gugu] : 25 mars 1975

Est venu sans crier gare le moment de commémorer l'anniversaire d'un concert d'un intérêt fondamental. A nouveau, pour ceux qui suivent, il s'agit d'un quarante-et-unième anniversaire. Bel âge, du mitan de l'existence humaine, équidistant de la parfaite contingence qu'est notre naissance et de l'absolue nécessité qu'est notre mort (ou pour le dire beaucoup plus sérieusement : Tod !). Le mardi 25 mars 1975, Karl Böhm dirigeait le cinquième des sept concerts de la résidence des Wiener Philharmoniker au NHK Hall de Tokyo (les deux derniers furent dirigés par Riccardo Muti).
 Le programme, d'une grande profondeur conservatrice, nationale et spirituelle comme on ne la comprend plus, était le suivant : Mozart,W.A. Symphony No.41 in C "Jupiter" K.551
 Johann Strauß Jnr. Walzer "Rosen aus dem Süden" Op.388
 Johann Strauß Jnr. Annen Polka Op.117
Johann Strauß Jnr. Kaiserwalzer Op.437
Johann Strauß Jnr. Perpetuum mobile Op.257
Johann Strauß Jnr(with Joseph Strauß) Pizzicato Polka
Johann Strauß Jnr. Operetta "Die Fledermaus" -Overture
Johann Strauß Jnr. Tritsch-Tratsch Polka Op.214 
Wagner,R. Opera "Die Meistersinger von Nürnberg"(1868) -Prelude in Act.1.
Hélas, le prélude des Maîtres est ici manquant. A défaut, je poste celui du concert précédent, du 22 mars, donné en bis de la 1ère de Brahms.

lundi 21 mars 2016

[Éphéméride de Gugu] 20 mars 1988


J'ai laissé passer hier, sous le coup de l'émotion de samedi, un autre anniversaire d'un autre des grands concerts de l'histoire : il s'agit d'une erreur, pire, d'une faute, et j'en tire toutes les conséquences, en le publiant quand même aujourd'hui comme si de rien n'était.
Rien d'autre d'une quelconque importance ne pouvait se dérouler, bien entendu, en ce dimanche 20 mars 1988. Preuve en est que François Mitterrand attendit le lundi pour annoncer sa candidature à sa propre succession, laissant la soirée politique de dimanche à Georges Marchais, interviewé sur RTL.>

Jacques Chirac était Premier ministre (depuis exactement deux ans d'ailleurs). Mais il l'était déjà lors du précédent grand concert de l'histoire posté sur ce mur, ce qui, si vous avez bien suivi, démontre que dans la vie, toujours il faut persévérer et bien manger, notamment des pommes. Le proverbe sensuel et politique du jour était : "Quand mars bien mouillé sera, beaucoup de fruits tu cueilleras".

samedi 19 mars 2016

[Ephéméride de Gugu] 19 mars 1975


Il est venu le moment décrété pour publier ici un des grands concerts de l'histoire. Il s'agit d'un concert survenu il y a 41 ans aujourd'hui. Cela fait plus ou moins longtemps, selon le point de vue que l'on adopte. Par exemple, François-Xavier Ajavon n'était pas né, alors que Nathalie Kosciusko Morizet, si, mais cela se joue à pas grand chose, comme quoi, tout est relatif.
Ce concert s'est tenu à Tokyo. Karl Böhm dirige les Wiener Philharmoniker lors du troisième des cinq concerts de leur résidence au NHK Hall, du 16 au 25 mars. Après avoir déjà joué les 4e et 7e de Beethoven, Leonore III, l'Oiseau de Feu, la 1ère de Brahms, ils donnent ce soir-là les deux dernières symphonies de Schubert, et en bis, le prélude du premier acte des Meistersinger von Nürnberg (à propos desdits Maîtres, je renvoie à la publication d'une incroyable qualité survenue hier sur le mur de Gugu, et qui n'a malheureusement pas concentré l'attention des médias). 
Le concert est ici en trois vidéos. 


Je ne vais pas passer trop de temps à démontrer l'inexistence d'un événement de magnitude comparable en ce 19 mars 1975. Je me bornerai à rappeler que Sud-Ouest titrait : "l'Europe : avec ou sans les Anglais ?", et que le proverbe de ce mercredi 19 mars était

vendredi 26 février 2016

[Ephéméride de Gugu] 26 février 1999

















Il est l'heure réglementaire, selon un accord de branche survenu dans le secteur de Gugu, de publier un des concerts importants de l'histoire. On peut en admirer l'affiche ci-dessous (photo 1).

En effet, il y a exactement 17 ans, un vendredi comme aujourd'hui d'ailleurs, Carlos Kleiber dirigeait, au terme d'une tournée de cinq dates avec le Sinfonieorchester des Bayerischen Rundfunks, passée les jours précédents à Las Palmas de Gran Canarias, Santa Cruz de Tenerife, et Valencia, son dernier concert, avec ce qui est à mon sens le plus bel allegretto de la 7e jamais produit. Il se termine avec l'ouverture de Die Fledermaus, car il faut bien se préparer à mourir.

jeudi 19 mars 2015

[Plaque] Henri Dutilleux, compositeur français (1916-2013)



Par un mélange épatant en son genre de légèreté, d'incompétence et de lâcheté, la Ville de Paris aura imprimé une tache indélébile sur l'honneur pourtant inattaquable d'un grand artiste, la pire tache qu'est celle de la rumeur, de l'insinuation, du doute que porte la confusion des mots et des pensées. 
Mais ce n'était pas encore suffisant : fait passé assez sous silence, l'autorité intellectuelle derrière laquelle s'est réfugiée cette bureaucratie piteuse et aux abois nous propose de cracher une deuxième fois sur la tombe d'Henri Dutilleux. 
Car il y a, il y aura bien la plaque. Mais aussi, ce qu'on écrira dessus.


mardi 30 septembre 2014

Grève du Philhar le 3 octobre, communiqué des musiciens et de M. Franck, et quelques observations


Ci-dessous, est relayé le communiqué des musiciens du Philhar' faisant au dépôt d'un préavis de grève le vendredi 3 octobre. 
Avant cela, quelques mots sur ce sujet qui agite la rentrée musicale parisienne et peut sembler, de loin, être un énième avatar des scrogneugneu-conflits entre piètres et éphémères dirigeants de la maison ronde et musiciens-fonctionnaires ronchons et paresseux. C'est tout le contraire, mis à part sans doute pour les premiers adjectifs.
Si le concert du mercredi 1er octobre à Laon est maintenu (l'orchestre y sera placé sous la direction de Tito Ceccherini),